Concevoir un jardin

 

La réalisation d'un jardin passe par 3 étapes principales :

  1. - Le choix du site

  2. - La conception du jardin

  3. - Le choix des outils et de l'équipement

 

Choisir un site

Il y a beaucoup de facteurs à considérer lorsque vous aurez à choisir un site.  Il faut qu’il y ait les meilleures conditions possibles pour faire pousser les plantes, il faut penser au confort des jardiniers, l’accès au site, la proximité aux ressources comme l’eau et la visibilité du jardin du public.  C’est important de rendre le jardin accessible aux participants.  Lorsque vous visitez des sites potentiels, faites le plan du site pour vous aider dans votre sélection.  Cette carte géographique sera aussi un outil à utiliser pour communiquer avec les membres et faire du recrutement.  Il est aussi important de communiquer avec le propriétaire du terrain pour mieux connaître toutes les caractéristiques du site, comme la possibilité d’inondations, la présence de tuyaux souterrains, fils électriques, etc.

 

Caractéristiques du plan du site pour le jardin

  1. Configuration pour le soleil et l’ombrage
  2. Configuration des vents
  3. Tracé du réseau hydrographique
  4. Changements de niveau
  5. Conditions et la qualité du sol
  6. Arbres déjà présents
  7. Arbustes et plates-bandes existants
  8. Édifices existants
  9. Autres structures déjà en place, ainsi que les plans pour agrandissements potentiels
  10. Clôtures existantes
  11. Lieux asphaltés
  12. Circuit de trafic
  13. Terrains de jeux
  14. Aires de repos
  15. Système d’arrosage
  16. Vue du jardin.  Faire sûr que c’est visible de la route et que ça ne cache pas d’autres structures importantes.
  17. Espace pour accommoder une expansion éventuelle du jardin

Lorsque vient le temps de choisir, assurez-vous d’avoir deux lieux potentiels pour votre site de jardin, au cas qu’il y ait des empêchements.  Assurez-vous que vous avez bel et bien la permission du propriétaire avant d’aller de l’avant.

 

hermitage-3263385_1920.jpg

 

Questions clés à se poser en choisissant le site pour le jardin

- Est-ce que ce lieu va avoir au moins 6 heures de soleil direct par jour au printemps, en été et à l’automne?

- Est-ce qu’on a accès à une source d’eau?

- Est-ce qu’il y a assez d’espace pour accommoder tous les jardiniers et aussi permettre qu’on agrandisse éventuellement?

- Est-ce que le terrain est assez plat?

- Est-ce que le site est à proximité des gens qui vont l’utiliser? 

- Est-ce que le jardin est visible de la route ou encore de sentiers environnants?  Il y a ici une question de sécurité pour les usagers.

- Est-ce qu’une camionnette pourrait se rendre au terrain?

- Est-ce que le sol est contaminé?  Il faut faire des tests avant de planter.  S’il y a une contamination, il faudrait faire des plates-bandes avec de la terre apporté d’ailleurs.

- Est-ce que le propriétaire a des assurances qui peuvent couvrir les participants?

- Est-ce que la municipalité permet des jardins communautaires?

- Est-ce que ce site serait encore disponible pour plusieurs années?  Il est bon de s’entendre avec le propriétaire pour assurer que le jardin et l’accès peuvent continuer si la propriété est vendue.

- Est-ce qu’il y a des brise-vents pour protéger de vents violents?

- Est-ce que le site doit être nettoyé et aménagé avant qu’on puisse y placer un jardin?

 

Assurance responsabilité

Il est important d’avoir des assurances pour protéger les participants, le propriétaire ainsi que l’organisme qui créé le jardin communautaire en cas de blessures ou de dommages.  Vous aurez peut-être aussi besoin de support de votre gouvernement local.  Il se peut que le propriétaire puisse fournir suffisamment d’assurances pour tout couvrir.

 

Concevoir un jardin

Le plan du site et la conception du jardin sont des étapes importantes avant de planter votre jardin.  Il faut les percevoir comme des lieux permanents où la communauté va se réunir et cultiver de la nourriture ensemble.  Chaque plan de site sera différent et sera déterminé selon les besoins du groupe.  Basé sur les informations recueillies lors des réunions publiques et le recensement des membres, vous pourrez déterminer le type de jardin que vous allez installer.  Vous pourrez ainsi déterminer le modèle de votre jardin.  Faites des copies du plan du site et dessinez plusieurs options d’installation afin que les membres puissent choisir celle qui correspond le mieux à leurs besoins.

Voici des principes pour vous aider dans la conception de votre jardin :

- Prévoir un accès facile à l’eau

- Assurer qu’il y ait accessibilité physique (que les membres puissent y accéder sans obstacles)

- Fournir des espaces pour les structures nécessaires (entreposage, citernes pluviales, serres, etc.)

- Orienter les lots afin de mieux bénéficier du soleil, protection du vent, etc.

- Fournir un espace de compostage

- Déterminer s’il y a besoin pour une clôture ou de la protection d’animaux sauvages

- Assurer la visibilité du jardin et bien afficher les espaces distincts

- Incorporer des espaces pour se reposer et jouer.  Assurer accès aux toilettes.

 
 
lightbulb-2824863_1280.png

Astuce :

Pour la première année, rester avec une conception de jardin assez simple et facile à entretenir.  Une fois le jardin établi, vous pourrez y ajouter d’autres éléments et l’agrandir.

 

 

 

Conception de jardin pour assurer l’accessibilité physique

Lorsque vous ferez la conception de votre jardin, n’oubliez pas les gens qui ont des problèmes de mobilité.  Ces conseils vous permettront d’inclure tous ceux qui veulent participer dans votre jardin.

- Concevoir les sentiers afin qu’ils soient plats, lisses et assez larges afin que les gens qui ont des fauteuils roulants, des poussettes et des brouettes puissent naviguer sans problèmes.  Niveler le sol ou ajouter des rampes et assurer que la pente ne varie pas plus de 5 cm à tous les 3 mètres.

- Construire les espaces de rangement, les serres et autres édifices afin qu’ils soient accessibles aux poussettes, aux fauteuils roulants et aux brouettes.

- Entreposer les matériaux afin qu’ils soient faciles d’accès et de façon sécuritaire.

- Assurer que tous les outils soient durables et légers.  Vous voudrez peut-être considérer l’achat d’outils adaptés, comme ceux conçus pour les gauchers, des outils avec des manches ergonomiques, et des outils de tailles variées pour des participants de différentes hauteurs.

- Ajouter des rampes, des poignées ou des poteaux aux plates-bandes ou autres structures afin d’aider les jardiniers à se stabiliser.

- Voir à la possibilité d’offrir des coussins pour s’agenouiller ou de petits tabourets ou bancs de jardin. 

- Penser aux habiletés des jardiniers.  Il se peut qu’il y en ait qui ont de la difficulté à s’étendre le bras ou de s’agenouiller.  Installer des plates-bandes surélevées ou encore des tables ou autres contenants avec une hauteur adaptée pour ceux avec une mobilité réduite.

 

Conception de jardin pour les familles et les enfants

Les familles seront encouragées de participer dans un jardin où tous les membres peuvent participer.  Assurez-vous d’inclure des ressources et outils adaptés aux enfants afin de rendre ce lieu accueillant et éducatif.

- Inclure des lots destinés aux enfants, des espaces pour jouer et des activités pour enfants.

- Assigner aux enfants certaines responsabilités qui leur donneront un sentiment de fierté et d’appartenance.

- Incorporer des collations santé et encourager les enfants à goûter les légumes et fruits qui sont poussés dans le jardin.

- Adapter les plates-bandes afin que les enfants puissent accéder de tous les côtés.

- Fournir des outils et des équipements adaptés aux enfants, tels que des petits arrosoirs et gants.

- Placer les plates-bandes des enfants dans un lieu central et visible afin d’assurer la supervision.

 

Outils et équipements

watering-can-1466491_1920.jpg

Lorsque vous choisissez vos matériaux, que ce soit des outils, des équipements ou encore même vos plants, achetez de compagnies qui offrent des garanties.  Il y a plusieurs pépinières et centres de jardinage qui offrent un an de garantie sur leur produit.  Conservez aussi tous les reçus pour votre équipement et vos plants pour cette raison. 

Pour en connaître plus sur le plant que vous voulez incorporer dans votre jardin, l’Internet est votre ami, mais les experts aux centres de jardinage le sont encore plus.  À moins de trouver des sites web qui permettent de faire des recherches selon les régions (zones de rusticité), vous ne saurez pas si les conditions climatiques sont propices pour l’espèce que vous voulez planter.  Les employés peuvent vous parler de leurs propres expériences ou de celles de leurs clients, et ont souvent reçu une formation sur mesure concernant leurs produits.

C’est bon d’acheter local, mais sachez qu’il existe beaucoup de compagnies de semences ailleurs à l’Île-du-Prince-Édouard et dans d’autres provinces qui offrent d’excellents produits à bon prix.  La plupart vont distribuer leur catalogue dès novembre donc vous pouvez planifier votre jardin très tôt.  Si vous commandez d’une compagnie de l’extérieur de votre région, vérifiez si la zone de rusticité est affichée.  Pour l’Î.-P.-É., il faut chercher pour zone 5, mais on peut aussi faire pousser des semences des zones 1 à 4.  Pour des semences pour la zone 6, il faudrait que le lieu où l’on plante soit protégé des grands froids.  

Autres sources de produits : Il y a maintenant beaucoup d’endroits, y compris des festivals et des bibliothèques, qui font des activités nommées « Seedy Saturday » dans lesquelles on peut faire des échanges de semences.  Il y a aussi des « Seed Libraries », dans lesquelles on peut aller chercher des graines gratuitement, avec l’accord qu’on va à notre tour fournir des graines de nos aliments pour contribuer à la bibliothèque à la prochaine saison.

Si vous achetez des graines dans un magasin, vérifiez si l’année est indiquée.  Plusieurs compagnies ne l’inscrivent pas et les marchands risquent de vendre des semences de l’an dernier sans réaliser qu’il y a une erreur.  Vous pouvez appeler la compagnie et donner le code sur le paquet si vous voulez vérifier.

Conservez des registres à propos de vos plants.  Ces renseignements devraient inclure le nom de la variété, la date plantée, la source de la graine (compagnie et année de la graine), la date qu’on s’attend de la cultiver, les noms d’engrais qui auraient été utilisés, etc.  Gardez aussi un plan de votre jardin pour montrer où chaque élément a été planté.  Il existe plusieurs applications mobiles pour faire un plan de jardin, mais vous pouvez simplement utiliser un fichier sur Microsoft Excel ou Word ou un logiciel équivalent.  C’est bon de faire une rotation dans votre jardin d’une année à l’autre.  En changeant les légumes d’endroit, ça permet au sol de se régénérer.  

Faites attention aux plantes invasives.  Faites des recherches lorsque vous voulez essayer quelque chose que vous n’avez jamais planté auparavant.  La menthe, par exemple, peut devenir très invasive, donc c’est mieux de la planter dans un lieu restreint, comme un pot.  Ça empêchera ses racines de se répandre.  Des fruits qui poussent sur des canes, comme des framboises et des mûres, peuvent aussi se répandre par la racine, donc faites attention de les planter seulement dans des lieux où ils peuvent se disperser sans déranger.  C’est le cas aussi pour des fraises et autres plantes rampantes.

Dans un jardin communautaire, on peut retrouver des gens de toutes les tailles.  C’est pour ça que c’est bon d’avoir des outils avec des manches de tailles variées.  Un enfant à la maternelle aura besoin d’un manche beaucoup plus court qu’un adulte.  Il faut que les gens soient confortables à travailler, sinon ils ne pourront pas travailler pour de longues périodes.  Il est important de tester les outils en magasin en faisant les gestes qui les accompagnent. 

Il est important de nettoyer ses outils et son équipement régulièrement afin de les préserver le plus longtemps possible, surtout à la fin de la saison lorsqu’on les entrepose pour l’hiver.

 

Quelques outils et des conseils

Bêche : comme une pelle, mais sert surtout à découper les bords du jardin, couper le gazon ou tourner le sol.  Bon si vous voulez l’enfoncer dans la terre à un niveau de 90 degrés. 

Bêche à dents : ressemble à une fourche mais sans courbature.  Bon pour briser le sol compact ou tourner le compost. 

Binette : il y a une énorme variété de binettes.  Elles servent surtout au désherbage. 

Pelles : les pelles rondes sont idéales pour la majorité des tâches où on l’a besoin.  Les pelles carrées sont plutôt pour enlever de la terre sur des surfaces dures comme du ciment ou encore de la brouette. 

Râteau : il y a surtout deux formes de râteau qui ont une grande variété de noms.  L’un des deux est surtout pour travailler la terre, éliminer les roches, aplanir le sol, etc.  L’autre râteau est surtout plus léger avec de longues dents et est surtout utilisé pour ramasser les feuilles.

Serpette ou élagueur : permet de couper de petites branches sur les arbres et arbustes.

Truelle, déplantoir, houlette (trowel) : sert à transplanter des plants ou semis, désherber ou sarcler et maintes autres tâches

 

Items personnels que les participants peuvent vouloir apporter :

Chapeau : c’est bon d’avoir des chapeaux à grand rebord pour se protéger du soleil

Chapeau ou autres vêtements à moustiquaire : bon d’en avoir si vous êtes dans une région avec beaucoup de moustiques ou de mouches noires.

Gants : pour protéger des saletés mais aussi pour protéger des outils pointus ou encore des épines.  C’est mieux qu’ils vous fassent « comme un gant ».  Une couche de caoutchouc, de nitrile ou de latex permet aussi de mieux saisir des objets.

Genouillère de jardin : Pour protéger des saletés mais surtout pour alléger le stress sur les articulations lorsqu’on doit travailler longtemps à genoux. 

Lunettes de protection : certaines tâches exigent une protection pour les yeux.

Souliers, sandales : toujours porter quelque forme de protection pour les pieds, surtout si vous avez à utiliser une pelle.

Ne pas oublier la taille de vos participants en choisissant vos outils.  Penser à la longueur des manches, de la grosseur de l’outil et aussi à la taille des gants.

 

Sans titre-4.png